4227210

Trouver le timing parfait pour envoyer sa newsletter

Dimanche, dans la nuit, aux alentours de 2:34, ça y est, après une journée de creusage de tête, vous y êtes. Vous avez enfin produit une newsletter parfaite: un contenu passionnant, un visuel captivant, et une liste de diffusion bien remplie. Seulement voilà, ce serait bien tentant de l’envoyer maintenant, d’avoir fini et d’avoir le sentiment du devoir accompli. Mais vous réfléchissez 2min et vous vous dites qu’envoyer une newsletter à cette heure, c’est peut être pas une très bonne idée. Ce serait quand même dommage de ruiner cette journée de dur labeur!

Mais alors, quand l’envoyer? Telle est la question.
Le timing d’envoi d’emails est un paramètre crucial de l’emailing, et il est essentiel de savoir 2-3 choses avant de se lancer. Et pour ça, Wundr et là!

tumblr_m66r0nbUaP1qkrec7o1_500

Il n’y a pas de “timing parfait” pour envoyer une newsletter, il y a plusieurs variables à prendre en compte notamment en ce qui concerne votre contenu et vos destinataires. Vous devrez donc certainement faire quelques tests avant de trouver votre créneau idéal, mais voici quelques informations qui pourront vous guider pour faire vos premiers pas (ou corriger le tir si besoin 😉 ).

A l’année
Au niveau global du calendrier, certaines périodes génèrent moins d’ouverture que d’autres. De manière générale, vous aurez moins d’ouverture pendant:

  • Les périodes de vacances scolaires, et d’autant plus en août, en décembre et en février (et oui les gens consultent rarement leurs mails sur les télésièges…)

648x415_jean-paul-dusse-michel-blanc-bloque-telesiege-bronzes-font-ski

  •  A l’intérieur des vacances, concrètement les 24-25 décembre et 31-1er janvier, il y a vraiment peu de chances que vous fassiez plus de 5% d’ouverture
  • Comprenez plus généralement que dans l’ensemble, les jours fériés c’est pas une très très bonne idée non plus

A la semaine
Vous vous en doutez, selon que vous envoyez votre email un jeudi après-midi ou un lundi matin, vous n’aurez pas forcément le même impact. On décrypte la semaine de l’emailing:

  • Lundi: Alors comment dire, le lundi, vous, nous giphy (1)et vos destinataires avons une boîte mail pleine des réclamations, mots de tendresse et pubs du weekend. Choses qu’on prend rarement le temps de trier avant d’envoyer tout à la poubelle. Donc le lundi, pour envoyer une belle newsletter, si on peut éviter, surtout le matin…
  • Mardi: Jour de l’email. Pas loin d’⅓ des mails sont envoyés le mardi et avec un bon taux d’ouverture moyen. En soi, vous avez passé le cap du lundi, la frustration de quitter le weekend, vous voulez prendre une petite pause, vous allez entre autres consulter votre boîte perso… Le seul risque est de se perdre au milieu de tous les autres mails.
  • Mercredi/Jeudi: RAS. Jours plus ou moins semblables et propices à l’ouverture. Tout dépendra de votre cible et de votre contenu, on vous laisse tester.
  • Vendredi: Quelle journée, déjà dans les starting blocks pour partir en weekend, on pourrait penser que la majorité de ses abonnés ne prendraient pas la peine de lire nos petits mails. Que neni, le vendredi est certes le jour où le moins de mails sont envoyés (peut-être parce que ceux qui les envoient son déjà en weekend…) mais où le taux d’ouverture est le plus élevé! Ca laisse songeur…
  • Samedi/Dimanche: Peu de newsletters pro sont envoyées le weekend, et pour cause, les gens préfèrent utiliser leur appareil photo que consulter leur boîte de réception. Mais pourquoi pas…

A la Journée

  • 0h-8h: Sincèrement celui qui me réveille avec une notification de mail, il a peu de chances que je le lise…
  • 8h-10h: Entre la maison et le boulot, si vos abonnés ne prennent pas le métro ça peut marcher! On peut également compter sur la faible attention de ceux-ci pendant leur première heure de “travail”…
  • 10h-12h: Ce ne serait pas vous (et leur) rendre service d’envoyer pendant ce créneau, c’est en général le plus propice au travail.
  • 12h-14h: La pause déj, c’est sacré. Éventuellement un peu avant 14h, avant de se remettre au boulot, on checke ses mails perso, on a envie de voir des trucs sympas avant de retourner au charbon.
  • 14h-15h: en continuité du “un peu avant 14h”, vous trouverez du monde attentif pendant la digestion 😉
    computer_cat_by_oneeffigymaker-d516ij1
  • 15h-17h: dans le même esprit que le 10h-12h, à moins de vous adresser exclusivement à des étudiants, ces créneaux sont plutôt “boulot boulot”.
  • 17h-19h: Sur le chemin du retour ou fin de journée pour les bosseurs, même si on est encore au bureau, on commence à se disperser et à regarder un peu à droite à gauche. Bon créneau donc!
  • 19h-20h: Avant de manger, un peu de détente, c’est généralement un bon horaire pour les blogueurs en tous genres, cuisine et lifestyle etc…
  • 20h-22h: Si vous avez de la chance et que votre audience est sur-connectée, c’est un excellent créneau. C’est souvent un bon moment pour tout ce qui est mode, technologie etc… surtout que les achats sur internet se font souvent vers ces heures là.
  • 22h-0h: A part les geeks et les accros au boulot qui rentrent à 22h, peu de monde ouvrira…

Vous l’aurez compris, il n’y a pas de recette miracle, on vous invite à réaliser des tests et à comparer vos statistiques pour trouver votre créneau à vous 😉

giphy

Enfin en ce qui concerne la fréquence d’envoi, on n’y reviendra que succinctement. Ce qu’il faut se rappeler: la régularité. Si vous annoncez et adoptez une fréquence tenez-y-vous. Cependant ne vous entravez pas avec une fréquence trop exigeante, on a souvent beaucoup d’entrain au début, on se dit qu’on va publier toutes les semaines, voire plusieurs fois par semaine mais on se rend vite compte que les newsletters sont chronophages! Mieux vaut assurer le coup et produire une NL propre et aboutie, même si cela revient moins souvent. On ne le dit que trop, on préfère le quali au quanti 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *